Catégories
Jeux video Nos expériences

Test de Stellaris, le Civilization version Space Opera

Stellaris est un jeu de stratégie science-fictionnel édité et développé par Paradox Interactive.

Bande-annonce de Stellaris sur PS4

Dans Stellaris, vous avez le choix de votre camp et de votre race parmi 10, chacune ayant des caractéristiques particulières. Pour atteindre la victoire, 3 voies s’offrent à vous : 

  • Dominer : atomiser toutes les capitales ennemies.
  • Conquérir : coloniser plus de planètes que les adversaires.
  • Fédérer : les nations adverses vous nomment chef incontesté.

À noter que le jeu n’est pas scénarisé, vous écrivez donc votre propre histoire.

Dans Stellaris, de nombreuses options sont disponibles dès le début du jeu. La taille de la galaxie, le nombre maximal de factions, le degré d’intelligence et d’agressivité de l’IA, etc… Si aucune des races proposées ne vous convient, créez la vôtre avec ses bonus et malus. De même, vous pouvez customiser vos vaisseaux. Il sera possible de changer l’armement et les technologies embarquées. Vous pourrez donc vous faire une flotte polyvalente et sur-mesure.

Les divers menus du jeu sont très complets, en plus d’être intelligemment répartis, sans pour autant surcharger l’écran de jeu. La croix sert à y naviguer. La flèche du haut vous servira à vous rendre dans le menu des ressources de votre empire. Celle de droite sert à naviguer dans votre flotte de manière rapide. Celle du bas vous conduira vers les alertes et autres notifications importantes. Celle de gauche sert d’accès au menu général.

L’objectif est de faire de votre peuple le plus puissant. Pour ce faire, vous devrez gérer intelligemment vos ressources (crédits, minéraux, influence sociale). Vous pourrez récupérer ces dernières en exploitant au mieux vos mondes. Au départ, vous ne disposez que d’une planète. Sur celle-ci, votre peuple exploite les ressources. Plus il est heureux, plus le rendement sera efficace. Cela est valable pour tous vos mondes.

Vous pouvez également soumettre votre peuple à l’état d’esclavage, le travail ne sera jamais interrompu, mais le rendement sera bien inférieur. 

Il vous faudra construire des vaisseaux scientifiques qui vous serviront à scanner les planètes afin de savoir quelles ressources s’y cachent. Vous pourrez ensuite construire des plateformes d’extraction.

La recherche technologique est répartie en trois branches : physique, société et ingénierie. Un scientifique dirige chaque branche. Ces derniers monteront de niveau au fur et à mesure que les recherches avancent. Plus le niveau du scientifique est élevé, moins il faudra de temps pour développer une technologie.

L’exploration est toute aussi importante pour vous développer. Vos vaisseaux d’exploration pourront parfois trouver une “anomalie” sur une planète. Vous devrez alors explorer cette dernière avec plus d’attention. Avec de la chance, vous pourrez tomber sur une technologie très ancienne qui pourra vous permettre de faire un bond scientifique ou militaire énorme. Il faut savoir explorer avec parcimonie. Les scientifiques sont chers à recruter et très longs à acquérir de l’expérience, il serait donc dommage de vous faire pulvériser votre meilleur chercheur par une flotte hostile.

Dans Stellaris comme dans tout jeu du même genre, la guerre se prépare longtemps à l’avance en établissant les défenses, allant des stations militaires spatiales constructibles un peu partout pour défendre vos planètes à de larges flottes pouvant atteindre les milliers de vaisseaux. Chaque construction coûte de l’argent. À l’intérieur même de vos territoires, des rébellions et des guerres civiles peuvent éclater. Il vous faudra donc être diplomate.

D’un point de vue technique, Stellaris ne révolutionne pas le genre et se contente de faire le taf. L’interface en elle-même est très spartiate, bardée d’infos et seuls les fans du genre sauront s’y repérer facilement.

Verdict : sympathique mais pas fou. Stellaris est essentiellement destiné aux fans de jeux de stratégie, qui trouveront assez facilement leur bonheur. Les autres passeront leur chemin.

Avatar

Par Laurent

Développeur front-end passionné du pop culture, je partage mon temps entre Vue.js, le cinéma, les jeux vidéo et les voyages.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.