Catégories
Jeux video Nos expériences

Ghost of Tsushima, une aventure magique

Sortit le 17 juillet 2020, Ghost of Tsushima est la dernière exclusivité de la PS4. Le titre est-il à la hauteur ? Les développeurs de Sucker Punch ont-ils su faire honneur à la mythologie des samouraïs ? C’est ce que nous allons voir. 

Il faut dire que l’Histoire, et particulièrement celle du Japon, n’est pas le terrain de jeu habituel de Sucker Punch. Plus habitué au présent mâtiné de technologies et de capacités spéciales de leur célèbre saga Infamous, les développeurs ont dut, pour relever le défi, s’immerger dans le Japon féodal, période Heian. Pour info, cette période est considérée comme l’apogée de la culture et de l’art japonais. C’est dire la pression, aussi sur les épaules de Sony.

Samouraï dans un champ devant un couché de soleil
La direction artistique de Ghost of Tsushima est absolument magnifique.

La naissance du fantôme

Il fallait donc faire un vrai travail d’investigation, de recherches et d’écriture pour rendre cohérent cette période historique, le mode de vie des samouraïs et les rapports entre les personnages. Pour résoudre cette équation, les développeurs assument s’être fortement inspirés de la saga Assassin’s Creed, dont ils sont de grands fans. Et cela se sent dans les moindres recoins du jeu. 

Ghost of Tsushima raconte l’histoire de Jin Sakai, héritier du clan Sakai et samouraï comme son père. Lors de l’invasion de l’île par les Mongols, les samouraïs se dont décimer par l’envahisseur. Pourtant, grâce à l’aide d’une jeune voleuse prénommée Yuna, Jin survit. Dès lors, il ne vit que pour venger la mort des siens, pour libérer l’île de Tsushima et pour tuer le Khan. 

Samouraï devant un château en début de soirée
Jin Sakaï part à la reconquête de son île.

Hommage à Assassin’s Creed et Zelda

Dès le début, les très nombreux emprunts à la saga Assassin’s Creed se font énormément sentir. Jin se manie assez facilement, les animations sont assez souples et le personnage se joue un peu comme on peux jouer Bayek ou Kassandra. Quelques différences sont à noter : Jin ne pratique évidemment pas le Parkour, ce qui ne l’empêche pas d’être assez alerté dans ses déplacements. Au fur et à mesure de votre avancée dans le scénario, vous développerez des compétences et accessoires qui vous permettront d’améliorer encore, entre autre, cet aspect. Le fait que Jin puisse aussi bien se jouer de façon frontale, comme un samouraï, ou de façon furtive, comme un fantôme meurtrier, augmente encore cette sensation de déjà vu. Mais le talent des développeurs de Sucker Punch fait que ce dosage d’emprunts est toujours juste et cela apporte beaucoup à Ghost of Tsushima. Innovation : les postures. Au nombre de 5 (la cinquième est particulière et se débloque en suivant le scénario), elles permettent de réellement modifier le style de combat de Jin aux différents types d’ennemis auxquels il doit faire face.

Mais Assassin’s Creed n’est pas la seule licence à laquelle Ghost of Tsushima emprunte. C’est aussi le cas de Zelda Breath of the Wild. De par l’importance de Mère Nature, comme les oiseaux qui indiquent des secrets cachés dans l’île, les renards qui guident le personnage vers des statues qu’il faut prier pour gagner des cercle de détermination, le vent que l’on peux utiliser pour se diriger vers un point précis de la map, l’influence de Zelda est majeure, et surtout bien adaptée. Aussi, il est possible de modifier la météo en jouant de la flûte.

Samouraï en armure jouant de la flûte

La musique de Ghost of Tsushima

C’est aussi l’occasion pour moi d’aborder la musique composée pour Ghost of Tsushima. Composée par Ilan Eshkeri et Shigeru Umebayashi, compositeur attitré de Wong-Kar-Waï, elle est exceptionnelle. J’ai 30 ans de « carrière » de joueur derrière moi, et, pour moi, la partition musicale de ce jeu est entrée directement dans le panthéon des musiques cultes du Jeu Vidéo. « Way of the Ghost » pose une ambiance sombre, profonde et mélancolique. On ressent vraiment la solitude de Jin. « Way of the Samouraï », lui, montre le côté fiévreux des combats, et leur fin inévitable. Les suites composées par Maître Umebayashi posent l’ambiance d’un Japon médiéval d’une richesse spirituelle absolument fabuleuse.

Sagesse japonaise et spiritualité

Parlons justement de la spiritualité. Elle est au cœur même de Ghost of Tsushima. D’abord, tout au long du scénario Jin navigue entre le code d’honneur des samouraïs, inflexible et qui les rends prévisible, et la nécessité de recourir à des méthodes plus secrètes, voire mystiques, celles du Fantôme. Car seul un être insaisissable peux faire face à cette menace, inédite pour l’époque, qui est l’armée mongole. Tout au long de l’aventure, des mythes et légendes reviennent aux oreilles de Jin, il est amené à prier régulièrement, ce qui lui permet d’augmenter ses skills. De même en composant des haïkus, en visitant des sanctuaires shintô, etc… Les artistes de Sucker Punch ont sût transmettre, au travers de leur jeu, l’essence même de la sagesse japonaise.

Statue de bouddha dans la nature
Le Bouddha, omniprésent dans le jeu.

Garçon, la suite !

Soyons clair, le scénario de Ghost of Tsushima est auto-suffisant. On peux néanmoins imaginer que, au vu du succès du jeu, une suite puisse être envisagée pour dans quelques années. L’un des producteurs du jeu a référencement fait part de son envie de continuer à approfondir le lore de Ghost of Tsushima et je suis clairement emballé par l’idée. Impossible de vous,dire pourquoi sans prendre le risque de vous spoiler, alors je vais me retenir mais n’hésitez pas à en parler en commentaires.

Verdict : indispensable  

Pour un jeu considéré comme moins important que The Last of Us part II, et avec un budget moindre, Ghost of Tsushima transforme le coup d’essai en coup de maître. Une ambiance esthétique faite de pure magie, une musique exceptionnelle et un gameplay plaisant font de cette licence une licence instantanément culte et que l’on a très envie de voir revenir. Avec la puissance d’une PlayStation 5, cela sera un grand moment.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Ghost of Tsushima
Author Rating
41star1star1star1stargray
Software Name
Ghost of Tsushima
Software Name
PlayStation 4
Software Category
Jeu vidéo
Avatar

Par Laurent

Développeur front-end passionné du pop culture, je partage mon temps entre Vue.js, le cinéma, les jeux vidéo et les voyages.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.