Critique du second épisode de Falcon et le Soldat de l’Hiver

Sortit le 26 mars dernier, le second épisode de Falcon et le Soldat de l’Hiver confirme la bonne tenue de l’édifice.

Synopsis

Voir la critique du premier épisode.

Quand Sammy rencontre Bucky

Après avoir posé de bonnes bases dans l’épisode précédent, ce second épisode commence à assembler les pièces du puzzle. Sam et Bucky sont « contraints » de s’associer pour faire face aux Flag Smashers. On ne peux pas dire que les deux héros y mettent du leur, mais leur alchimie naturelle tient la route. Dans le même temps, le « nouveau Captain America » semble plutôt sympa et original. Mais il semblerait que cette façade cache une part de ténèbres. Enfin, les Smashers sont, d’un certain point de vue, la caution « rébellion sociale ». 

En miroir se construit la relation entre le nouveau Captain America et son coéquipier. Ici, contrairement au partenariat Sam / Bucky, il y a un rapport de commandant à subordonné. On sent que l’image du Captain est contrôlée par le gouvernement américain. Une méconnaissance de ce qu’était fondamentalement Steve Rogers commence aussi à se faire sentir. Et l’écriture du scénario introduit intelligemment ces nouveaux éléments.

Retour sur terre

Après un côté très psychologique avec WandaVision, l’après-Endgame est ici traité du point de vue des humains « normaux ». On se rend compte que le retour des disparus a eut autant de bons côtés que de mauvais, et vice-versa. Visiblement aussi, les mauvais aspects de l’âme humaine ont repris le dessus, tant certains essaient de tirer profit de tout cela. Face à l’ampleur des dégâts, Bucky et Sam semblent désarmés. Pour autant, ramener le symbole du Captain du bon côté de la barrière serait un bon début. Mais nos héros sont-ils prêts à prendre leurs responsabilités ?

Conclusion 

Dans ce second épisode, assez réussi, Marvel Studios progresse et confirme une maîtrise certaine du format série. À voir comment l’alliance de fortune, teasée à la fin de l’épisode, fonctionnera à l’écran.

Laisser un commentaire